L'éducation

L’intelligence artificielle touche tous les domaines et secteurs d’activités. Son développement s’est accru avec la pandémie du Covid-19. Pendant le confinement, il a fallu trouver des solutions pour sauver l’année scolaire des apprenants et leur permettre de continuer leur apprentissage de leurs domiciles. Les acteurs de l’éducation ont mis en place des applications pour chaque niveau et domaine d’études. Il a fallu s’adapter à cette nouvelle situation tout en continuant son cursus. L’intelligence artificielle a été un recours de taille et une aide grandiose. En effet, la difficulté ajoutée était qu’au sein d’une même classe les apprenants n’avaient ni le même niveau, ni le même rythme d’apprentissage. 

Les MOOC (Massive Open Online Courses) connaissent un certain succès depuis de nombreuses années.Les élèves et étudiants peuvent apprendre ce qu’ils veulent et à leur rythme. L’IA peut aussi servir comme un moyen d’orientation scolaire et professionnelle. Il y a des apprenants qui ignorent vers quelle voie se tourner; l’IA les y aide, en leur proposant des exercices sous formes de tests, et par la suite différentes solutions d’orientations.

Par l’IA, les enseignants peuvent savoir si leurs élèves suivent correctement leur parcours, s'ils font leurs exercices on line, ou s’ils ont compris les thèmes étudiés en classe présentielle. Cette action peut empêcher bon nombre d’apprenants de vivre le fracassement scolaire ou universitaire, la démotivation ou même l’abandon de la formation. Les enseignants peuvent ainsi l’anticiper et vite réagir avec un renforcement adéquat ou une orientation professionnelle.

Les nouveaux outils IA permettent de faire des analyses individualisées, en un temps réel. Ils sont une technique pour les enseignants, qui personnalisent l’apprentissage de chaque apprenant.

Ce qui est sûr et certain est que l’IA ne peut remplacer l’enseignant. Le monde de l’éducation fait partie des rares domaines, dans lequel les solutions et outils IA ne pourraient à eux seuls, suffire à l’apprenant dans sa quête du savoir et surtout dans son apprentissage. D’ailleurs, une étude du Brookfield Institute dévoile que les éducateurs à la petite enfance, les enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire font partie des cinq emplois risquant le moins d’être affectés par l’automatisation. L’IA accroît la percée et le développement de technologies, susceptibles de pallier la succession de tâches répétitives et prévisibles. Alors que le métier d’enseignant va au-delà du machinal. L’être humain possède des qualités qui sont difficilement réplicables. C’est probablement une des limites de l’IA. La période de confinement dont nous sortons récemment en est un digne exemple.

La pédagogie désigne l'art de transmettre une compétence. Le terme rassemble les méthodes et pratiques d'enseignement requises pour transmettre un savoir (connaissances), un savoir-faire (capacités) ou un savoir-être (attitudes). Vue, sous cet angle, nous ne sommes pas encore à l'ère de son automatisation. Certaines tâches administratives de l’enseignant pourraient l’être pour lui permettre d’exceller dans sa démarche de transmission de savoir.

Le rapport prospectif de l’Université Stanford dans le cadre d’un programme d’étude sur cent ans de l’IA prévoit un accroissement de tuteurs intelligents, comme assistants des enseignants. Ceux-ci mettent beaucoup de temps dans l’observation et l’analyse pour détecter des indices leur permettant de trouver la bonne démarche d’instruction de leurs apprenants. Une technique IA pourrait le faire en un temps record, en classant les méthodes de travail des élèves. Ainsi, une multitude de techniques et outils permettent aux apprenants de poursuivre sereinement leur cursus. Il s’agit du correcteur automatique, de l’apprentissage à grande échelle, le raffinement de certains outils de production ou encore des outils de résolution de problèmes.

A l’ère du numérique, les outils et techniques IA dans l’éducation sont une chance inouïe, surtout pour les enfants malades, qui peuvent désormais suivre une scolarité quasi normale. Il peut être compliqué pour les enfants atteints de maladies graves de se rendre à l'école, même si leur souhait n’est pas d’abandonner. L’IA est donc venue donner une certaine espérance à ces enfants de connaître autre chose que les murs de l’hôpital. Son utilité est d’autant plus grande qu’elle permet à ces enfants de s’évader un moment de leur quotidien.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, un robot, Beam, est utilisé depuis quatre ans pour aider la scolarisation d’élèves ne pouvant pas assister aux cours pour des raisons médicales. En effet, grâce à lui, les élèves peuvent suivre leurs cours et leurs résultats ou même parler avec leurs camarades de classe et les professeurs. C’est un enseignement à distance, non négligeable, qui donne l’impression d’être dans la classe. C’est une motivation de plus pour ces élèves qui n’ont ni l’impression d’être exclus ni de se sentir différents des autres.

L’IA favorise également l’apprentissage et la mémorisation des cours par la proposition de rappels, permettant ainsi l’augmentation de la mémoire. L’IA nous aide à dépasser nos limites, rendant l’apprentissage à la maison plus accessible. Dans l’apprentissage de langues étrangères, l’IA a développé des méthodes de mémorisation de mots par le biais de traducteurs performants. Ce sont des outils, accessibles à tous, plus rapide que le dictionnaire, qui facilitent la recherche de vocabulaire ou la construction de phrases. C’est le Traitement Automatique des Langues (TAL) qui développe essentiellement 3 fonctions que sont la création ou la modification automatique de textes, le traitement du signal et l'extraction d’information. Il s’agit entre autres de Acapela, Wordle, ou encore Google Traduction.

Souhaitez-vous offrir à vos clients une expérience personnalisée ? 

Comparia.fr, vous propose, de vous présenter, sans engagement, des solutions qui rendront chacune de vos expériences uniques.    Cliquez ici.